Sur les fresques des murs en ruine d’un temple perdu, au milieu des terribles jungles Oowni, on peut lire l’histoire terrifiante et mythologique du Ryavanaparvan. Les sculptures finement travaillées y racontent que les dieux, dans leur Chariot Cosmique, prirent possession de la Terre, elle avait pour nom: Ryavana. Au centre de Ryavana se tenait un écrin sur lequel se déposa le Vaisseau Céleste. Tout autour, les dieux qui en sortirent par miliers, découvrirent un jardin luxuriant habité de mille sortes d’oiseaux scintillants, d’autant de bêtes à la toison chatoyante et du double de créatures chamarrées aux couleurs et aux formes indescriptibles pour l’esprit humain. De vastes bassins aux eaux multicolores, peuplés de poissons aux écailles d’or et de diamants, entouraient de magnifiques temples de marbre rose aux veines mordorées, chacun de ces temples contenait mille chambres et dans chacune d’elles un air et des chants différents y étaient joués par de petites flutes que le vent faisait siffler d’un air enchanteur. Les dieux fatigués de leur voyage, se reposèrent dans chacun des temples qui leur étaient consacrés. Mais l’un des dieux ne pouvait dormir, Radrayuma.

Les dieux venait de perdre la guerre des cieux illuminés contre l’armée du démon Devathorati. Durant leur fuite Radrayuma naquit du viol de sa mère par un dieu perverti par l’esprit du Déva. En l’enfantant, son corps divin s’éteignit et dès lors Radrayuma fut considéré par les siens comme un Balakshasa, un être à la lumière corrompue. Les Temps passèrent et la culpabilité rongea Radrayuma qui préféra vivre reclus et solitaire dans une grotte loin des dieux et du Chariot Cosmique.

Les dieux eurent des enfants, et leurs enfants oublièrent l’histoire du Balakshasa. Un jour, alors qu’ils exploraient l’horizon de Ryavana, un vieil homme se présenta à eux, par ses mots et ses histoires ils les charma, si bien que plus en plus souvent un nombre de plus en plus grand revint pour l’écouter, les Ankshasura. Bientôt, ivre de vengeance envers ceux qui l’avaient rejeté et sans doute poussé par sa sombre nature, Radrayuma leur ordonna de se livrer au massacre des Inovaruna, les enfants divins du Chariot Cosmique. Déjà usés par la guerre contre le Dévathorati, les Inovaruna furent vaincu après seulement mille ans d’une guerre âpre et sans pitié. Puis l’Âge Sombre du Balakshasa se rependît sur le Ryavana.

 

illustration Mukesh Singh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *